Le mot du maire

« Prenez soin de vous ! »

Avec deux fois moins de pages que d’habitude, le journal municipal est néanmoins au rendez-vous de cette fin de premier semestre « extraordinaire » ! C’est que la covid-19 est passée par là qui a mis quasiment tout le pays dans le coma, notre commune y compris… Plus d’école pendant deux mois, plus de vie associative depuis le 17 mars, une vie économique au ralenti même si nos commerces d’alimentation sont heureusement restés ouverts, un Conseil municipal élu 48 h avant le confinement et qui n’a pu prendre ses fonctions que le 26 mai… Bref, l’impensable s’est produit qui nous rappelle que, même au XXIème siècle, l’humanité pourtant hypertechnicisée et hyperconnectée n’est pas exempte de tout risque naturel et sanitaire !

Nous consacrons l’essentiel de ce journal à ce que nous avons vécu collectivement durant ces 54 jours de confinement strict avec un accent mis notamment sur les actions de solidarité. La municipalité sortante est restée mobilisée pour assurer l’essentiel du service public. Nos agents territoriaux sont pour la plupart restés en poste et je les en remercie. Nos écoles n’ont jamais tout à fait fermé leurs portes puisque, grâce à nos enseignants et en particulier nos directrices Mmes Meunier et Segaud, nous avons pu accueillir les enfants des familles de soignants de Polliat, voire certains jours, des enfants venus des communes voisines. Toutes les classes ont rouvert dès le 12 mai avec des groupes en alternance. L’équipe d’ALFA 3 A elle aussi est sur le pont depuis le début pour l’accueil périscolaire, la cantine, la crèche !

Dans leur immense majorité, les Polliatis, évidemment inquiets des conséquences de cette pandémie, n’ont cependant pas cédé à la peur ni à la panique.  Responsabilité et sérénité sont restés les maitres-mots des comportements individuels. Beaucoup de manifestations de solidarité se sont exprimées. Plusieurs bénévoles se sont spontanément proposées pour confectionner des masques. Beaucoup d’habitants se sont préoccupés du sort de leurs voisins fragiles et leur ont rendu de nombreux services. La municipalité a veillé sur les personnes isolées et parfois démunies. Autant de petits gestes banals qui ne font pas la une des journaux mais qui donnent du prix à nos relations de proximité.

« Prenez soin de vous ». Combien de fois n’avons-nous pas échangé cette formule depuis 3 mois ? Nous, élus locaux, reprenons cette formule à notre compte pour en faire un leitmotiv au service des habitants du village durant ce mandat qui s’ouvre : « prenons soin d’eux ». Parce que notre rôle consiste justement à prendre soin des Polliatis. Cela passe par la réalisation d’infrastructures bien sûr mais aussi et peut-être surtout, par la capacité à susciter un climat de concorde entre tous, à encourager la vie associative si essentielle, à rendre nous aussi parfois de menus services de la vie quotidienne (participation au fleurissement, distribution des masques de la Région ou des journaux municipaux…). Les élus et les collectivités locales sont la « porte d’entrée » dans la République. Cet échelon local permet à notre pays de tenir, de faire société, de consolider une collectivité. Nous n’avons pas eu besoin du Covid-19 pour l’apprendre mais comment ne pas souligner que la crise l’a rappelé fortement ?

Le temps du déconfinement est heureusement arrivé et tout indique à l’heure de la rédaction de ces lignes, que nous avançons dans la bonne direction pour travailler enfin au redressement du pays.

Car désormais il ne s’agit rien de moins, pour tout le monde et à tous les échelons, que de remettre le pays en marche pour que la crise économique et sociale qui s’annonce, n’affecte pas trop durement nos concitoyens, et par conséquence notre collectivité locale. Nous ne savons encore pas grand-chose du contexte social et économique qui nous attend pour ce mandat. Même si ne savons rien des moyens financiers dont nous disposerons pour tenter de réaliser notre programme municipal, nous sommes désormais à pied d’œuvre pour servir l’intérêt général.

 

Bernard Bienvenu

Les commentaires sont fermés.